Edward Mordake, ce nom ne vous dit peut-être rien, mais outre Atlantique sa légende perdure depuis plus de 100 ans.

(Je tiens tout d’abord à préciser que la photo d’illustration n’est qu’une une reconstitution du visage d’Edward Mordake, il n’existe aucune véritable photo de lui.)

Les premières traces de l’existence d’Edward

La première trace d’Edward relevée dans les archives, remonte à 1895 dans un article de Charles Lotin Hildreth du Boston post. Son article faisait cas d’une femme à queue de poisson ou encore d’un homme avec un corps d’araignée et d’Edward Mordake… Cependant, le profil littéraire de Hildreth qui était auteur de fictions et de poésies, ne peut s’avérer pour le cas d’Edward comme une preuve sûre… Mais cela ne s’arrête pas là…

En 1896 les docteurs George M. Gould et Walter L. Pyle dans leur ouvrage titré Anomalies and Curiosities of Medicine ont repris les écrits de Charles Lotin Hildreth et bien qu’ils n’ont pas validé l’article en lui même, ils ont tout de même formulé la thèse que ce cas était possible, jusqu’à créer un doute dans les esprits.

Pourquoi auraient-ils écrits un paragraphe entier sur un personnage dont ils doutent de l’existence ? La question se pose… Voila une traduction (relative et raccourcie) de ce passage situé page 124.

Edward cité dans un livre de médecine mais…

« Un des cas les plus étranges de difformité humaine est celui de Edward Mordake qui aurait été héritier de la noblesse anglaise. Il se serait suicidé à 23 ans… Vivant dans un isolement complet, il refusait les visites même celles de sa famille. Ce beau jeune homme avait une intelligence rare et était un musicien virtuose… Mais sa beauté était entachée par un visage féminin occupant le dos de sa tête « belle comme un rêve, hideux comme le diable », elle présentait tous les signes d’intelligence mais sa méchanceté était apparente. Le visage s’amusait à ricaner et à sourire quand Edward pleurait. Le visage suivait les gens du regard et sa bouche ne cessait d’articuler des mots inaudibles. Cependant Edward affirmait que ce jumeau maléfique chuchotait des propos haineux la nuit et l’empêchait de dormir, ne parlant que de choses démoniaques… Edward dans une lettre, supplia si il venait à mourir que l’on détruise le visage pour que celui-ci ne lui parle pas dans sa tombe. Malgré une surveillance accrue, Edward se procura du poison et mourut… A sa demande, il fut enterré anonymement. »

Source Wikipedia.

La possibilité de son existence demeure

Le cas d’Edward est quelque peu ressemblant avec celui de Chang Tzu Ping qui avait comme une intégration complète d’un jumeau à son propre corps, voir la vidéo plus bas.
Ce qui quelque part laisse augurer que la légende d’Edward Mordake n’était peut-être pas totalement inventée… Comme toujours, c’est à vous de tirer vos propres conclusions.

La légende d’Edward Mordake, l’homme aux deux visages
4 - 1 vote

Vous appréciez le paranormal ?

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez les mises à jour du blog