La tarasque de Tarascon

Mythes & Légendes

Par Christophe L.

La tarasque de Tarascon : plongée dans la légende d’un monstre du sud de la France

Vous avez probablement déjà entendu parler du Loch Ness en Écosse ou du Yeti en Himalaya. Mais connaissez-vous la Tarasque de Tarascon ? Cette créature fantastique, qui hante les contes et légendes du sud de la France, fait froid dans le dos avec sa gueule béante et son corps couvert d’écailles. Et pourtant, elle est célébrée chaque année lors d’une fête populaire à Tarascon. Alors, qui est vraiment cette Tarasque ? D’où vient-elle ? Quels sont les secrets de cette légende terrifiante et fascinante à la fois ? C’est ce que nous allons découvrir ensemble dans cet article. Prêts pour une immersion dans le folklore provençal ? Accrochez-vous, ça va secouer !

La légende de la Tarasque : une histoire qui donne la chair de poule

La légende de la Tarasque de Tarascon est riche en détails fascinants et a évolué au fil des siècles. Selon la tradition chrétienne, Sainte Marthe, sœur de Marie Madeleine, arrive de Palestine au 1er siècle pour évangéliser la région de la Provence. Elle s’arrête à Tarascon où elle trouve un monstre terrifiant hantant les berges du Rhône. Ce dragon amphibie à six pattes, couvert d’une carapace de tortue hérissée de piquants et doté de griffes et de dents acérées, dévaste la région en dévorant hommes et bêtes. Sainte Marthe, avec sa foi et sa compassion, parvient à dompter la Tarasque, qui se soumet à elle. Cependant, malgré sa soumission, la foule, effrayée par les destructions passées, tue le monstre. Sainte Marthe devient alors la patronne de Tarascon, et la ville doit son nom à cette créature mythique.

Au 15e siècle, le roi René d’Anjou, héritier du royaume de Provence, institue les « Jeux et courses de la Tarasque ». Ces festivités comprenaient une procession spectaculaire où une effigie de la bête était promenée dans les rues, accompagnée de ses chevaliers, les tarascaires. L’effigie de la Tarasque, telle qu’on la connaît aujourd’hui, est attribuée au roi René. Cette représentation montre la Tarasque comme un monstre à tête de lion avec une crinière noire, une carapace de tortue, des dents de lézard, un ventre de poisson, et une queue de reptile. Ces festivités étaient célébrées avec grand enthousiasme, malgré les dangers potentiels pour les participants.

La description physique de la Tarasque a également évolué avec le temps. Dans les récits médiévaux, elle est décrite comme un énorme dragon, mi-animal, mi-poisson, plus gros qu’un bœuf et plus long qu’un cheval, avec une tête de lion, des dents aiguës comme des épées, une crinière de cheval, un dos hérissé de piquants tranchants, six pattes avec des griffes d’ours, et une queue de serpent. Cette description correspond étroitement à l’iconographie des 17e et 18e siècles dans les peintures et les gravures, ainsi qu’à l’effigie moderne de la Tarasque.

La Tarasque, symbole du folklore provençal

La Tarasque est plus qu’une légende, c’est un véritable symbole du folklore provençal. Chaque année, le dernier dimanche de juin, la ville de Tarascon s’anime pour la fête de la Tarasque.

Lors de cette journée, les habitants défilent dans les rues de la ville avec une effigie de la Tarasque, haute de 3,5 mètres et longue de 6 mètres, portée par huit hommes. La fête se termine par un grand banquet et un bal populaire.

La Tarasque est tellement importante pour la ville qu’elle est même présente sur les armoiries de Tarascon, avec la devise « Regarde la Tarasque, puis danse ». En 2005, la tradition de la Tarasque a même été inscrite au patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’UNESCO.

La Tarasque : une légende qui inspire les artistes

La Tarasque n’est pas qu’une légende effrayante, elle est aussi une source d’inspiration pour de nombreux artistes. On la retrouve ainsi dans la littérature, la musique, le théâtre, la peinture, voire même le cinéma.

Des écrivains comme Alphonse Daudet et Frédéric Mistral ont fait de la Tarasque l’une des figures emblématiques de leur œuvre. Des musiciens ont composé des chansons et des danses en son honneur. Des peintres ont immortalisé la fête de la Tarasque sur leurs toiles.

La Tarasque est ainsi devenue un véritable mythe, au même titre que le Minotaure ou le Sphinx. Elle continue de fasciner et d’émerveiller, malgré sa nature effrayante.

En conclusion, la Tarasque est une créature à la fois terrifiante et fascinante, qui occupe une place centrale dans le folklore du sud de la France. À travers sa légende, elle symbolise la lutte entre le bien et le mal, la peur de l’inconnu et la capacité de l’humain à surmonter ses peurs.

La Tarasque n’est pas seulement une légende, c’est aussi un symbole de la culture provençale, qui continue d’être célébré chaque année lors de la fête de la Tarasque à Tarascon. Et si vous avez l’occasion de participer à cette fête, n’oubliez pas le conseil inscrit sur les armoiries de la ville : « Regarde la Tarasque, puis danse ». Parce qu’après tout, la Tarasque, aussi effrayante soit-elle, a aussi un sacré mordant !

Bonjour, je suis Christophe L.
zigzag separator
Je vous partage mes découvertes sur l'étrange et l'inexpliqué. Ces articles ont pour but de divertir.
Laisser un commentaire