Les plus visibles sur Internet n’ont pas forcément raison

Ca faisait longtemps que je n’étais pas intervenu sur ce site. Vous savez le paranormal, les phénomènes inexpliqués, c’est sympa mais qu’est-ce que c’est glauque… Le problème voyez-vous, c’est que plus vous vous intéressez au paranormal, plus l’anxiété monte. Cela va souvent de pair. Le paranormal parle évidemment beaucoup de l’au-delà et donc de la mort. Et moi franchement au bout d’un moment, ça commençait à me peser. J’avais envie de joie, de bonheurs simples. C’est pour cela que j’ai plutôt orienté mes recherches vers la spiritualité et l’hermetisme. Je me suis fait un beau cadeau en m’offrant « la révélation d’hermès trismégiste » par Festugière. Et je dois vous dire que j’ai pris une claque, à la limite du changement total de paradigme.

Bon, ça c’était les news !

   

J’avais envie de vous parler d’Internet (encore une digression), un monde que je connais bien puisque mon métier pendant longtemps a été de positionner les sites sur le web. C’est pour cela d’ailleurs que paranormal.press a bénéficié de beaucoup de visibilité.

Je le rappelle, au départ, j’ai voulu me changer les idées en créant un site sur le paranormal et à me recentrer sur une façon pratique de me renseigner et de partager mes découvertes sur le sujet.

Et c’est bien ça le problème… Un random comme moi a bénéficié de plus de visibilité que d’autres qui sont beaucoup plus compétents en la matière. Après, chacun sa croix me direz-vous… Mais c’est un fait.

Au départ, je suis parti dans l’idée de faire du trafic, donc de faire venir beaucoup de visiteurs. Ce que j’ai réussi à faire avec parfois des dizaines de milliers de visiteurs par jour.

Et là s’est posé un problème de conscience. Beaucoup de mes anciens collègues me disaient de professionnaliser mon site, en gros de le rentabiliser. J’étais premier sur le mot clé « paranormal » pendant près de 3 ans, une page facebook avec 3000 j’aime.

Mais je n’ai pas pu. Je n’ai pas pu parce que la popularité ne fait pas la vérité.

   

Quel homme serais-je si demain, je proposais des mises en relation payantes avec des professionnels de la voyance, des chasseurs de fantômes, des médiums ?

La plupart des personnes ayant recours à ce genre de services, sont bien souvent désespérées, et le désespoir rapporte.

Il y a de la pub sur mon site, c’est vrai, mais je n’influence pas celle-ci, c’est google qui décide. Cela me sert à rembourser le renouvellement du nom de domaine et son hébergement.

Je le laisse en ligne, car je crois qu’il y a des articles qui peuvent être intéressants, ne serait-ce que pour les avertissements qui y sont présents.

Et malgré le peu de mises à jour, les visites continuent. Je reçois toujours des demandes de renseignement et même des invitations ou des interviews pour des émissions TV.

N’oubliez pas que je suis un random à la base, un webmaster qui connait simplement son métier. Ce qui veut dire que j’aurais pu raconter des énormités, profiter de la popularité du site, sans problème et donc influencer certaines personnes « fragiles ».

Le plus drôle là dedans, c’est que paranormal press m’a aussi apporté quelques ennuis. Certains ont cru que je souhaitais détruire le monde du paranormal et que je visais certaines personnes, comme si je n’avais que ça à faire…

Mais la question a bien fait d’être posée et n’a fait que consolider mon idée que les personnes les plus populaires dans le monde du paranormal ont une énorme responsabilité.

Ce petit billet pour vous dire que les plus visibles ne sont pas toujours les plus compétents. Cela va de soi pour Google mais aussi pour Youtube.

Gardez l’oeil ouvert et restez subtils.

Tout le bien pour vous.

2 commentaires

Laisser un commentaire