Paralysie du sommeil ou crise d’adolescence – L’XP1

dans Expérience par

La paralysie du sommeil est pour beaucoup de thérapeutes due à un dérèglement chimique du cerveau dixit Wikipédia :

Ce trouble du sommeil est dû à des intrusions du sommeil paradoxal et de l’absence de tonus musculaire qui l’accompagne lors des transitions entre veille et sommeil. Relativement fréquente dans la population générale, la paralysie du sommeil apparaît généralement chez des personnes dépourvues de tout trouble clinique. Elle peut cependant être aussi l’un des symptômes de la narcolepsie.

Passons également cette approche scientifique² en apportant mon témoignage pour inaugurer la catégorie « expérience paranormale ».

je replace le concept, j’étais jeune, 17 ans tout au plus, je passais alors tous mes week end depuis l’age de 5 ans dans la maison de campagne de mes parents. Celle-ci était située dans la Somme en Picardie à une quarantaine de kilomètres d’Amiens. Pour information, une voisine des anciens propriétaires était passée dans leur jardin et s’était suicidée dans leur puît qui était toujours là lorsque mes parents achetèrent la maison.

Replaçons le contexte

A l’époque, j’étais très sportif, bien que fumant des cigarettes, je passais mes week end à faire du sport avec mes amis, football, basket, vélo, rien de bien original.

Je ne prenais aucune drogue autre que les cigarettes et ne buvait pas d’alcool.

La maison était une ancienne bâtisse en torchis qui avait été retapée par mon père, celle-ci avait énormément de vécu et datait d’à peu près un siècle et demi.

Depuis mes cinq ans donc, je passais tous mes week end et toutes mes vacances là-bas sans qu’aucun phénomène étrange ne se produise dans cette maison, si ce n’est l’impression d’être regardé dès lors où je me trouvais seul dans une pièce, mais je laisse ça sur le compte de la peur enfantine.

Allons directement aux faits

Une nuit vers 2h du matin, alors que je rentrais d’une soirée sport chez un ami (oui nous jouions au Basket dans sa cour passé minuit, la jeunesse…) j’allais comme à mon habitude me coucher dans ma chambre située sous les toits. Celle-ci était agrémentée de trois lits, deux lits d’une place et un vieux lit d’une place et demie. Ce lit appartenait aux anciens propriétaires dont je n’ai aucune information.

Alors que je m’allongeais lumière allumée prêt à tendre le bras pour appuyer sur l’interrupteur, je me vis paralysé sur mon lit avec un énorme sifflement dans les oreilles. Mes yeux étaient ouverts, j’ai pu alors prendre connaissance du décor qui m’entourait, de la position de mon chien étendu sur le flanc, jusqu’à celle de mon oncle allongé sur le dos sur le lit d’à coté. Je pris également connaissance des plis de mon sac de sport posé sur le sol.

Je restais paralysé sur mon lit une bonne minute, me sentant écrasé sur le matelas… Aucun mouvement n’était possible, même bouger le petit doigt. Je tentais de crier mais un son sourd sorti de ma gorge, la panique m’envahit et le temps me paru interminable.

Lorsque la pression sur mon corps s’arrêta, je ressentis une immense fatigue, vérifia mon décor où tout était pareil, et m’endormis comme une souche.

Le lendemain je racontais cette histoire à mes parents qui mis le compte de cette « aventure » sur les nerfs, l’air de la campagne…

Voir aussi :  Mon avis sur le ouija et le spiritisme en général

Je retournais à Paris et toute la semaine rien ne s’y passa.

La semaine d’après, je revenais comme tous les week end dans la maison et… rebelote… Sauf que ce jour là, je me retrouvais seul, lumière éteinte… Même pression sur le corps, même impossibilité de bouger et même sifflement dans les oreilles… Lorsque cela s’arrêta, je descendis dans la cuisine et passa le reste de la nuit à attendre le matin assis sur une chaise… dès que l’aube arriva, je remonta dans ma chambre et m’endormis.

R.A.S à Paris durant la semaine

Nous entamons la 3ème semaine, je retourne dans la maison et encore une fois, je suis paralysé sur mon lit.

Sauf que ne tenant plus, je décide dès la disparition de « l’effet » d’avertir mes parents qui sont alors surpris que je leur demande de dormir sur la descente de lit par terre à leurs côtés…

J’insiste lourdement et ma mère décide de céder et de dormir avec moi dans le canapé du salon pendant que mon père décidé à prouver que je dis des bêtises, monte dormir dans ma chambre.

Le lendemain, mon père blème informe ma mère (qui me transmis l’information) qu’il avait été étranglé toute la nuit et que plus jamais il ne retournerai dormir en haut.

Les semaines suivantes, je dormis dans le canapé situé dans le salon à coté de la chambre de mes parents.

Mon père alors m’invita à retourner dans ma chambre et à assumer mon statut d’homme, cette situation ne pouvait plus durer, cela commençait à faire parler leurs amis tout étonnés que je dorme dans le salon.

Pris dans un élan mystique, je décidais de bénir chaque coin de la pièce avant de me coucher, de dormir avec un missel sous mon oreiller, je vous avoue que je me faisais peur à moi-même…

Mais cela n’empêcha pas ce phénomène…

Deux mois passèrent avec ce même rendez-vous sordide du coucher, jusqu’au jour où je réussis à m’endormir sans qu’il m’arrive quoi que ce soit, je fis alors un rêve :

Je me tenais debout à l’avant de la porte devant le jardin, je vis alors remonter du jardin voisin une femme, cheveux blancs tirés et panier à la main… Lorsqu’elle s’aperçut que je l’a fixais, elle tourna brusquement son visage vers moi et… je me réveilla paralysé sur mon lit. Sauf que la pression était moins intense, je réunissais alors toutes mes force et tentais de me redresser, la pression exercée sur mon dos était beaucoup moins puissante et me fit l’effet d’un bras de fer avec les tremblements de la tension des muscles qui vont avec… Je réussis à me mettre à quatre pattes sur mon lit, la pression disparue et ne revint jamais.

Conclusion

Quoi qu’il en soit, durant cette expérience, je ne ressentis jamais aucune colère ou haine dans l’atmosphère.

Symptôme d’une crise existentielle de l’adolescence ?

Imagination fertile qui me poussa à créer mes propres symptômes ?

Paralysie du sommeil causée par le changement d’air ?

Véritable histoire paranormale ?

Je vous laisse juge, personnellement je n’ai pas encore trouvé la réponse à cette question.

 

12 Comments

  1. Bonjour

    J’ai vécu sensiblement ces mêmes phénomènes, dans une même maison, même chambre. J’ai aussi eu de nombreuses paralysies du sommeil, qui m’épouvantaient jusqu’a ce que je mette un nom sur le phénomène. La dernière fois ou j’ai vécu ça, j’étais beaucoup plus détendu sachant que cette impression paranoiaque (une entité rodait autour de moi) était due à mon imagination. Du coup la sensation s’est rapidement atténuée et je me suis reveillé de ma sièste). Maintenant je ne suis pas sûr que l’on puisse tout mettre sur le dos d’une parasomnie…

    • Merci pour ton retour, et tu fais bien de signaler que rien n’est jamais sûr, qui dit question sans réponse ne veut pas nécessairement dire réponse « paranormale ».

  2. Personnellement, j’ai vécu deux choses paranormales qui pourraient t’ intéresser. La première, en 6ème juste après la mini disco du jeudi soir dans un camp, j’étais dans le dortoir prêt à dormir etc. J’ai tourné la tête et j’ai vu un « fantôme » ou un truc blanc (à toi de penser lequel des deux) qui ressemblait à un vieil homme vraiment petit avec un super grande barbe et cet homme regardait par terre, mais je le voyais vraiment bien. Au début j’ai trouvé ça joli pour ne pas te mentir, mais je me disais bon c’est qu’un rêve, réveille-toi maintenant, alors je me suis retourné et pincé le bras, mais je le voyais toujours du coup j’y ai cru. Le lendemain j’ai raconté ça à des amis et personne ne me croyait évidemment et en y repensant ça m’a fait flipper et ça pendant 4 ans

    La deuxième chose était liée à la première à cause de la peur. J’ai carrément flippé car je voyais des silhouettes blanches sur les rideaux jusqu’à que je vois un grand homme, environ 1,80m (plus ou moins la taille de mon père quoi) debout à côté des rideaux qui me regardait et la j’ai réellement flippé, mais à mon avis j’étais parano sur ce coup.

    Pour résumer, ma première vision que tu me crois ou pas je suis 90% sûr de l’avoir vu et la 2e était plus de la peur qu’autre chose à mon avis

    En ce moment, j’essaie de trouver un ami qui pourrait m’accompagner sur ce lieu pour y capturer quelques images. Je ne pourrai pas y retourner seul, pas avec cette peur qui m’a fallu 4 ans pour l’évacuer.

    • L’important est de prendre de la distance par rapport à tout ça. Il n’y a rien de négatif qui pourrait suggérer que tu devrais avoir peur.
      Je ne pense pas qu’aller prendre des photos avec un ami soit la bonne solution car ta peur existe toujours. La meilleure façon est de bien décortiquer ce qui est arrivé dans ce dortoir (pour l’homme qui te regardait, toi même tu dis que tu devais psychoter, donc ne t’en soucie plus.)
      car ce genre d’expérience même si elle est issue de ton imagination permet de mieux se connaitre, je pense.

      Pourquoi la peur prédomine ?
      Qu’est-ce que cette expérience peut m’apporter ?

      Plutôt que allons voir si j’avais raison d’avoir peur.

      Un exemple tout bête, je déteste les films d’horreur car ils m’angoissent, me font sursauter inutilement et pourtant ressentir cet état désagréable a un coté attirant, on est d’accord. Et bien je ne regarde plus pour m’éviter du stress inutile et c’est ce que je te conseille de faire.
      Et le jour où tu auras l’âge d’avoir une barbe aussi longue que ce petit homme, et si cette question te hante encore, tu retourneras sur les lieux, mais je suis convaincu que la vie t’apportera des aventures bien plus palpitantes et que tu n’auras plus le temps pour ça. 😉

  3. Salut je vien de lire ton post et il me viens cette réflection si cet esprit de femme vétu de blanc te maintenais sur ton lit , et a étranglé ton pere peut etre que cette femme est morte pour sauvé son enfant ce qui peut expliqué pourquoi tu était paralysé et même aprés quand tu a fait ce rêve tu a pus te libéré ce qui pourait dire pour l’entité (je peut me défendre) donc sa expliquerais le pourquoi tu a pus te libéré .

    • Salut GentO,

      Après enquête auprès de mes parents, il s’avère que la voisine s’est suicidée dans notre puit (un petit portillon séparait les deux jardins à l’époque) suite au décès de son fils pendant la seconde guerre…
      Il s’avère que j’avais à peu près le même âge que lui lorsque les phénomènes sont apparus.
      Pour finir, mes parents ont vendu la maison et quelques jours après sa mise en vente, a vu les égouts débordés dans toutes les pièces du bas, 10 cms d’immondice… Peut-être un hasard, peut-être pas, étrange coïncidence. Mais ta réflexion était très très proche. 🙂

  4. C’est la première fois que je lis un témoignage qui ressemble a ce que j’ai vécu… Comme quoi, je ne suis pas si folle que ça, finalement. La première fois que j’ai été paralysée, c’était à l’adolescence, je devais avoir seize ou dix sept ans (j’en ai trente deux aujourd’hui) et je revenais d’une soirée chez des amis, il était très tard, dans les environs de six heures. Je me suis couchée tranquillement après avoir tout vérifié dans l’appartement où je vivais (celui d’une cousine à mon père qui m’a gentiment prise sous son aile pour mes études). Je me rappelle m’être allongée sur le côté gauche et puis avoir entendu un bruit de sac en plastique, puis ce bruit à changer d’intensité, c’est devenu rapide puis plus lourd, jusqu’à ce que je sente un petit courant d’air tiède au-dessus de ma tête faisant voler mes cheveux et un bruit de bâton qu’on agite rapidement à côté de mon oreille. Je n’étais pas encore endormie, du coup j’ai été plus que surprise d’entendre et de sentir tout ça. Et au moment de me redresser, j’ai été paralysée entièrement sans possibilité d’hurler. Je voyais tout mais il n’y avait rien, j’étais en panique. Cela a duré quelques secondes puis ça m’a relâché, et aussitôt, j’ai allumé la lumière et vérifié sous mon lit, dans le salon, partout ! Rien. Il était sept heures. J’ai vécu les mêmes phénomènes dans un autre appartement. Cette nuit là, il faisait très chaud et je dessinais avec de la musique en fond. J’ai entendu le fameux bruit du sac mais bizarrement ça ne m’a pas inquiété plus que ça, j’ai eu un peu peur mais j’ai attendu que ça se passe. J’ai été paralysée à nouveau et relâchée, j’ai couru dans la chambre de mes parents. Avant ces phénomènes, j’ai vécu d’autres choses, d’autres paralysées, la première m’ayant fait pleurer, plus une sensation de me faire marcher dessus (ça m’a d’ailleurs tellement traumatisée que pendant de très longues années, je mettais des vêtements, des couvertures, n’importe quoi sur mes jambes pour ne plus sentir ses pas). Adulte, je demandais même à ce que l’on reste dans ma chambre ou dans mon périmètre jusqu’à ce que je m’endorme sans quoi, je restais éveillée et ne m’endormais qu’au petit matin. Aussi, quand il m’arrivait de faire des nuits blanches et que je fatiguais vers six heures du matin, j’attendais que les sept heures soient passés, redoutant cette heure en particulier, pour dormir. Aujourd’hui, je n’ai plus rien vécu de ce genre, mais quand je me retrouve seule la nuit, j’évite de dormir dans le calme et dans le noir total… on peut dire que je suis un peu traumatisé par ceci, aha. Mais je n’ai jamais vraiment su ce que c’était. On m’a parlé de semi-sommeil… sauf que je ne dessine pas en dormant. xD
    Enfin voilà, j’aurais peut être dû demander si dans les maisons et appartement où j’ai vécu il ne s’était pas passé quelque chose de tragique. Désolée pour le pâté !

    • Hello,

      Ne t’inquiète pas pour le paté ^^
      Il est vrai que lorsqu’il nous arrive ce genre de phénomène, nous avons tendance à tout expliquer car chaque détail compte et c’est aussi beaucoup plus simple pour se faire comprendre…
      Il y a énormément de témoignages concernant la paralysie du sommeil et ce à travers le monde tout entier. Du côté « médical » on s’entend à dire que c’est un dérèglement du sommeil, sauf que ce dérèglement n’est pas systématique et qu’il laisse entrevoir à chaque fois de drôles de sentiments et des phénomènes étranges l’entourent toujours… Pour ma part, je pense sincèrement que l’explication physique est surement explicable, mais le déclencheur… jamais. On a tendance à expliquer les phénomènes physiques, un peu comme un rhume qui s’explique par un nez bouché, mais il faut bien que quelque chose en soit la cause.
      Merci pour ton témoignage.

  5. J’avais 13 ans la première fois, je dormais mal depuis quelque temps et je commençais à m’interesser de prêt au légendes, chose paranormal ect.. une amie est venue chez moi quelque jour après mes 13 ans, elle m’a proposer de parler au esprit n’importe qui, alors ont à jouer, le lendemain je me sentais vraiment pas bien, j’avais mal partout, je penser que j’avais une grippe ou je sais pas quoi, alors j’ai été au lit pour essayer de dormir, mais comme à mon habitude je ni arriver pas, vers une heure du matin ma porte de chambre s’ouvre puis ce referme seul, un poid énorme m’enpecher de bouger de crier même je penser que c’etais mon frère qui me faisait une blague mais quand je m’apperçus que je ne pouvais plus parlairs, crier ni même bouger j’ai su que ce n’été pas lui.
    Le lendemain j’en ai parler à ma mère, elle se sentais mal aussi alors ont a demenager par peur que ce truc ne s’en praine à ma famille, mais il y a quelque nuit de ça cela à recommencer et j’ai entendu un « ne part pas, ça ne sert à rien tu finiera comme moi » maintenant j’ai tellement peur..je ne sais pas quoi faire.

    • Détends toi surtout et crois moi, ce n’est pas obligatoirement paranormal. Ton cerveau peut en cas de danger, comme un gros stress ou une forte angoisse, te signifier que ça ne va pas mais je le répète, ce n’est pas dit du tout que c’est paranormal. Pour preuve, cela m’est arrivé encore depuis et à chaque fois en période de stress intense. Je ne dis pas que c’est obligatoirement psychologique, mais il y a plus de chances que ce soit le cas qu’un esprit qui te tourmente.

      Si tu es toujours en période d’adolescence, genre 17 ou 18 ans, il y a de fortes chances que ce soit à cause du stress ou de la peur que ça t’arrive encore. Ce sont comme des minis crises d’épilepsie, regarde du coté du manque de magnésium aussi avant de tirer des conclusions. On pense au paranormal quand on a exploré toutes les pistes, mais cela ne doit jamais être la première. Bon courage.

  6. Bonjour à vous tous,
    Je me joins à vous, car moi aussi j’ai vécu une expérience similaire aux vôtres . Il y a quelques années, je vivais avec mes deux enfants dans une ancienne maison . Moi qui ne fais jamais la sieste, un après midi, je m’allonge sur mon lit , soudainement, il m’est impossible de bouger,( je n’ai pas tenté de crier ni d’appeler ) Puis j’entends la voix d’un homme qui semble très en colère, il rentre par la porte de ma chambre, il cri, je ne peux absolument pas bouger, il fait le tour de mon lit, toujours en criant, puis sort par la fenêtre entrouverte , à ce moment là, je réussi à bouger normalement. Je dois dire que je ne l’ai pas vu, mais entendu, impossible de comprendre ce qu’il disait, mais il était très en colère, toute fois, je n’ai senti aucune pression sur mon corps, simplement j’étais paralysée .Cela ne s’est jamais reproduit, mais j’ai su que l’un des locataires précédents, s’était suicidé, j’ignore si’il s’est suicidé dans la maison ou pas …. Mes enfants aussi ont vécu d’autres phénomènes toujours dans cette maison, mais aucun de nous avons été effrayés, on ne sentait pas de mal dans « ces présences  »
    Je crois qu’il existe des mondes parallèles, en discutant avec beaucoup de personnes, je me suis rendue compte que certaines avaient aussi vécu des phénomènes paranormaux !, il ne faut pas avoir peur d’en parler, n’oublions pas que la bible qui est à l’origine de la religion chrétienne, parle de résurrection, de personnes ayant vécu 800 ans et plus, de femme qui enfante à plus de 80 ans, et j’en passe,pourtant les chrétiens croient en cette bible sans condition,, pourquoi ce que nous avons vécu, ne serait pas réel, je sais que je suis saine d’esprit ainsi que mes enfants, tout comme les personnes avec lesquelles j’ai eu des échanges d’expériences .Tout ce qui ne s’explique pas par la science existe quant même , il ne faut pas voir systématiquement une pathologie sournoise à tout !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*